Astuces

Préparer sa retraite : comment s’y prendre ?

Bien préparer sa retraite : 6 conseils avisés

 

Il n’est jamais trop tôt pour commencer à préparer sa retraite, surtout si, comme beaucoup d’actifs, la retraite apparaît comme le saint Graal. Qui n’a jamais dit en se levant, « vivement la retraite ! ». Vous cotisez chaque mois et vous aspirez donc à percevoir une pension de retraite. Mais est-ce que cela va suffire ? N’y a-t-il pas d’autres solutions à mettre en place pendant la vie active ? N’est-ce pas trop tard ? Autant de questions regroupées ici pour que vous soyez un futur retraité serein.

 

Investir dans l’immobilier pour bien préparer sa retraite

 

Devenir propriétaire permet de capitaliser sur la pierre, le placement par excellence pour bien préparer sa retraite.

 

L’investissement locatif est une solution pour augmenter vos revenus de retraité et pour compenser des revenus minorés à l’arrivée de la retraite. Car, bien souvent, votre pension de retraite ne sera pas égale à votre salaire. Un complément financier sera toujours le bienvenu, pour que le pouvoir d’achat se maintienne. Pour investir dans l’immobilier, voici quelques étapes simples pour démarrer :

 

  • demandez à votre banquier de vous faire des simulations pour estimer le montant que vous pouvez emprunter ou investir dans un achat locatif ;
  • trouver un agent immobilier ou un conseiller en patrimoine, qui saura vous aiguiller dans l’acquisition d’un bien avec de bons rendements locatifs ;
  • demandez des informations sur les programmes qui permettent d’avoir un avantage fiscal comme l’exonération d’impôts sur les loyers perçus. Préparer sa retraite, c’est aussi optimiser sa fiscalité.

 

Faire le bilan de sa carrière professionnelle


Pour bien préparer sa retraite, il est important de regarder un peu en arrière et de faire le point sur les périodes pendant lesquelles vous avez cotisé pour votre retraite. Vous avez peut-être été inactif pendant quelques mois lors d’un congé parental, d’une maladie ou une période de chômage. Sachez que ces temps d’inactivité peuvent être pris en considération même si, à proprement parler, vous n’avez pas cotisé puisque vous n’avez pas perçu de salaire.

 

En cas de chômage, vous validez, sous certaines conditions, des trimestres de retraite. Cela impactera le montant de votre pension, mais moins l’âge de départ. Toujours bon à savoir pour préparer sa retraite.

 

Si vous avez choisi de vous arrêter pour élever vos enfants par le biais d’un congé parental, la majorité des régimes de retraite vous permettront d’obtenir des avantages supplémentaires avec une majoration de la pension, mais aussi en termes de trimestres. Ces atouts sont conséquents à partir du troisième enfant, aussi bien pour la maman que pour le papa, car ils permettent une retraite anticipée.

 

En ce qui concerne les interruptions de carrière pour longue maladie, les caisses de retraite françaises ont également instauré des dispositifs pour réduire les conséquences de cette interruption involontaire de la carrière professionnelle.

 

Constituer son dossier retraite au fil du temps


Au fur et à mesure que défile votre carrière professionnelle, pensez à mettre de côté vos bulletins de salaire et à consulter régulièrement vos droits selon les évolutions des réformes. Il n’est jamais trop tôt pour anticiper et bien préparer sa retraite. Il existe des dispositifs de fin de carrière qui évoluent en fonction des gouvernements et dont vous pourriez bénéficier.

 

Comme évoqué plus haut, votre carrière professionnelle aura peut-être été interrompue. Là aussi, conservez tous les documents relatifs à une grossesse, une maladie ou une période de chômage. Ils vous seront nécessaires pour percevoir l’entièreté de vos pensions de retraite. Ces justificatifs sont le point de départ pour effectuer toutes les démarches à l’heure du départ à la retraite. Plus tôt vous rassemblerez ces documents et mieux cela sera pour avancer sereinement et faire des simulations de votre future pension.

 

Les différents régimes de retraite peuvent se cumuler si vous avez eu une carrière riche en rebondissements, comme par exemple, salarié puis fonctionnaire pour terminer par être travailleur indépendant. Pour préparer sa retraite, mieux vaut rassembler toutes ces preuves de votre activité dans un seul et même endroit, car il est parfois compliqué de percevoir les différentes pensions de retraite en cas de carrière multiple.

 

 

Compléter le montant de ses pensions par des placements sur du long terme


Les pensions de retraite ne sont généralement pas le reflet d’une paie d’un salarié. La minoration de ces rentrées d’argent est parfois compliquée à gérer au quotidien. La retraite complémentaire qui va dépendre du régime auquel vous appartenez ne suffira peut-être pas. C’est pourquoi, il existe des placements à envisager pour anticiper sa retraite et conserver son niveau de vie. Selon votre capacité d’épargne pendant votre vie professionnelle, se constituer un capital à votre rythme est une bonne façon pour préparer sa retraite.

 

Le contrat d’assurance vie : en déposant régulièrement de l’argent, vous disposerez d’un montant conséquent pour financer un projet, au moment du départ à la retraite. Ce placement à long terme est l’un des plus plébiscités par les Français.
Le PER (plan d’épargne retraite individuel) : au moment de la retraite il vous sera proposé soit de récupérer les sommes épargnées sous forme de capital, soit de bénéficier d’une rente selon vos besoins. Il est possible de contractualiser ce genre de placements à 50 ans avec un effort d’épargne mensuel plus important sur une plus courte période.

 

Calculer l’âge de départ à la retraite


Le système des retraites en France prend en compte votre année de naissance et la durée de votre vie professionnelle. En effet, la date de départ à la retraite est dépendante de votre âge et du nombre de trimestres durant lesquels vous avez cotisé. Globalement, l’âge légal d’ouverture aux droits à la retraite est entre 60 et 62 ans selon l’année de naissance. Pour les personnes nées à compter de 1955, il faut comptabiliser 166 trimestres de cotisations ; et pour celles nées à partir de 1973, le nombre de trimestres augmente à 172.

 

Vous avez également la possibilité de demander un départ à la retraite anticipée avant même vos 60 ans. Il vous faudra alors justifier d’une carrière longue et pénible et d’un nombre de trimestres pour cesser votre vie professionnelle avant l’heure. Sachez également qu’il existe un moyen, pour tout salarié de plus de 60 ans ayant validé au minimum 150 trimestres, de prétendre à la retraite progressive, autrefois appelée la pré-retraite avec une activité professionnelle à temps partiel.

 

Pour bien préparer sa retraite, n’hésitez pas à faire appel au conseiller de votre caisse de retraite qui est là pour répondre à toutes vos questions, mais aussi des calculettes disponibles sur Internet. Prendre le temps de faire le point peut parfois être une bonne surprise tant sur votre âge que sur les montants de vos pensions.

 

 

Préparer sa retraite en se protégeant contre la dépendance


On parle de dépendance quand la personne n’est plus en mesure de réaliser seule des actes de la vie quotidienne comme se coucher, manger, aller aux toilettes, se laver. La perte d’autonomie s’accentue très logiquement avec l’âge et coûte très cher.

 

Pour faire face, il est possible de souscrire une assurance dépendance. Pour aider dans la prise de charge financière, une rente mensuelle est versée. Celle-ci vient compléter les aides publiques, pension de retraite et d’invalidité pour payer les dépenses mensuelles liées à la situation de dépendance.

 

Régulièrement à partir de 55 ans, pensez à faire le point sur tous ces éléments pour ne pas avoir de surprise lorsque le grand jour arrive. La fin de la carrière professionnelle doit être vécue sereinement et bien préparer sa retraite en amont est une condition sine qua non pour être un retraité heureux.